Antenne antivol : 3 technologies à la loupe

Dans la lutte contre la démarque inconnue, trois technologies d’antenne antivol se distinguent. Pour choisir la mieux adaptée à votre situation, il convient de tenir compte de la nature de votre commerce et du type de produits que vous vendez. Chacune des ces techniques présente des avantages spécifiques.

Antenne antivol avec radio-fréquence (RF)

  • Fonctionnement : Entre les deux portiques circule une onde radio basse ou haute fréquence. Lorsque l’un des portiques détecte une étiquette antivol à proximité, il émet un faible signal que l’autre antenne ne peut détecter. Ce n’est que lorsque l’antivol passe entre les deux portiques que le premier signal – sonore et/ou lumineux – est amplifié.
  • Usage le plus fréquent : Ce procédé est particulièrement utilisée dans le secteur de la grande distribution (grands magasins, supermarchés, textile).
  • Efficacité : La radio fréquence est efficace même à travers les liquides et peut protéger les objets métalliques à condition que l’étiquette antivol ne soit pas collée directement sur le métal (ce qui provoquerait une interférence avec les appareils électroniques). Technologie la plus couramment utilisée, elle affiche un taux de détection moyen de l’ordre de 85 %.

L’électromagnétique (EM)

  • Fonctionnement : Les antenportique-antivol-electromagnétiquenes sont dotées d’un émetteur qui génère une zone magnétique basse ou haute fréquence. Les étiquettes antivol renferment quant à elles une bande métallique qui a la propriété de saturer lorsqu’elle est soumise à une intensité magnétique très basse. Leur passage dans la zone de sécurité des antennes entraîne une perturbation qui déclenche un signal antivol.
  • Usages les plus fréquents : La technologie électromagnétique est couramment utilisée dans les magasins de bricolage, de jardinage, ainsi que dans les médiathèques, pharmacies et supermarchés.
  • Efficacité : Elle présente certains inconvénients qui expliquent sa perte de vitesse : Elle ne fonctionne pas sur les objets métalliques, elle affecte les supports magnétiques, et la portée d’une antenne antivol n’excède pas 90 cm. Elle possède toutefois un avantage majeur : la discrétion des étiquettes. Son taux de détection moyen est de 75 %.

L’acousto-magnétique (AM)

  • portique-anti-acoustoFonctionnement : Comme pour la technologie électromagnétique, les antennes créent un espace magnétique antivol. Les étiquettes sont composées d’un matériau ferromagnétique sous la forme de deux lamelles qui vibrent lorsqu’elles pénètrent la zonzmagnétique.
  • Usages les plus fréquents : On l’utilise couramment pour les articles de petite taille comme par exemple les produits cosmétiques, les lunettes, les produits électroniques et les articles d’équipement.
  •  Efficacité : Les étiquettes associées à cette technologie sont particulièrement petites, et peuvent même être invisibles si insérées dans l’emballage du produit. Il s’agit d’une technologie de pointe qui affiche un taux de détection moyen record : 95 %.