Le système antivol pour magasin de prêt-à-porter

Il est délicat de protéger efficacement les magasins de prêt-à-porter et textiles contre le vol : fréquentation élevée, rayonnage labyrinthique, multiplication des références. Heureusement, les progrès en matière de sécurité permettent de réduire la démarque inconnue. Tour d’horizon des solutions.

 

Quelle technologie de portique antivol adopter ?

En magasin, le nombre d’articles à protéger est élevé. Si l’acousto-magnétisme est très efficace, il est généralement coûteux. Ainsi, il est conseillé d’utiliser des portiques dits RF soit radio-fréquence. Leur prix est abordable et on estime leur taux de détection proche de 85%. De plus, la zone de détection est large et empêche le voleur de contourner les bornes.

 

Quels antivols utiliser ?

  • Le badge ou macaron. Ce sont les antivols pour textile les plus répandus. Le vêtement est enserré entre le macaron et le clou. Il est retiré par le vendeur en caisse grâce à un détacheur.
    • Avantages : très bon marché et réutilisable, le macaron est aussi très efficace. Il est particulièrement difficile de soustraire le badge de son clou.
    • Inconvénient : l’installation du macaron nécessite un certain doigté pour être installé au bon endroit et ne pas abîmer le produit. Certains macarons ont pour réputation de laisser une trace circulaire sur les tissus les plus fragiles ou d’abîmer le tissage de la laine. Certains constructeurs de macarons auto-alarmés couplent pince et clou très fin pour éviter ce genre de défaut.
  • Le macaron à encre. Le macaron à encre propose une double protection : en plus d’emprisonner le vêtement entre le clou et le badge, il contient une ou plusieurs bulles placé à l’extrémité du clou. Si le voleur force le macaron, le clou vient percer le réceptacle et le liquide se répand sur le tissu.
    • Avantages : Dissuasif (le vêtement volé s’en trouve altéré).
    • Inconvénients : semblables à ceux du macaron simple.
  • La boucle et l’étiquette. Il est impossible de placer un macaron sur une paire de chaussures ou de lunettes. Il est donc conseillé d’utiliser une étiquette insérée à la source par le fournisseur ou une boucle. Cette dernière s’attache comme un macaron (avec un clou) mais permet une installation plus discrète qui n’empêche pas l’essayage et conserve l’esthétique du produit.
  • La puce RFID. Encore peu présente en magasins, la technologie RFID a pourtant une double utilité. Collée sur l’étiquette du vêtement ou de l’accessoire, elle permet non seulement de lutter efficacement contre le vol mais de gérer les stocks et inventaires.  La pose de la puce RFID n’est pas adaptée à tous les articles textiles. Il est plutôt conseillé de l’utiliser sur des matières rigides destinées à la protection du produit (emballages).