Portique antivol : des gérants de magasin témoignent

J.M Courtat, gérant de bagagerie, Limoges

« Je me félicite d’avoir investi dans un portique antivol depuis deux ans maintenant. J’avais des soucis de trésorerie avec une démarque inconnue qui ne faisait qu’augmenter. Je comptais environ 200 euros de pertes liées au vol chaque mois ! J’avais engagé un vigile mais cette solution me revenait trop chère et il était souvent débordé face à l’affluence des clients. Je me suis laissé convaincre par le portique sécurité : j’ai investi 3000 euros, une somme largement rentabilisée depuis. Mon système antivol ne m’a jamais fait défaut. »

M. Martin, opticienne, Paris

« Comme je vends des lunettes de luxe, il a fallu très vite songer à un moyen de protection contre le vol. Je n’étais pas très emballée par l’idée du vigile : j’avais peur que mes clients se sentent trop surveillés, ce n’est pas agréable pour eux. J’ai entendu parler du portique de détection et j’ai demandé plusieurs devis à différents fournisseurs. Mes antivols magasin sont tout à fait adaptés à mes produits : discrets et petits, ils ne gênent pas l’essayage des lunettes. Je crois que j’ai trouvé une solution pour quelques années au moins. »

C. Bardé, responsable de magasin, Tours

portique« Je suis responsable d’une boutique de textiles située dans une galerie commerciale très fréquentée, surtout le samedi. C’est ce jour-là qu’avait lieu la grande partie des vols. Je commençais à m’en inquiéter sérieusement. Malheureusement, je n’avais pas les moyens d’engager un vigile ni quelqu’un pour surveiller des caméras de surveillance. Et parfois le magasin est tellement rempli qu’il est impossible de voir quoi que ce soit ! J’ai donc opté assez vite pour la solution du portique antivol. J’en suis très satisfaite car il s’adapte parfaitement à la décoration de ma boutique et passe presque inaperçu aux yeux des clients. Mes antivols vêtements sont discrets et permettent aux clients d’essayer les articles sans difficulté. Depuis l’installation, j’ai réduit ma démarque inconnue de près de moitié ! »