La démarque en magasin, état des lieux 2011

Le terme démarque inconnue désigne les pertes sur chiffre d’affaires liées à des erreurs de gestion ou à des sorties de stock non justifiées telles que celles liées au vol à l’étalage. Ce phénomène connaît actuellement une montée en flèche.

 

La démarque en magasin : tendance mondiale

Une étude scientifique indépendante réalisée en 2011 par une agence spécialisée a récemment diffusé ses résultats sur l’état de la démarque en magasin. Cette étude, réalisée avec le soutien de grands groupes de la distribution et menée pour la première fois en 2001, constitue aujourd’hui la référence en la matière. 43 pays ont été passés en revue, soit près de 1200 magasins de commerce de détail.
Les chiffres parlent d’eux-mêmes :

  • Tous les pays d’Europe et du monde sont concernés. Le total des pertes cumulées, tous pays confondus, atteint près de 90 milliards d’euros.
  • En Europe, la démarque inconnue augmente de presque 8% entre 2010 et 2011.
  • La Belgique et le Luxembourg sont les pays les plus touchés alors que la France enregistre également une augmentation sensible de cette tendance.

 

Le vol, un facteur incontournable

Période de crise, pression grandissante des modèles de consommation font des surfaces de distribution une cible de choix : 80% de la démarque en magasin est due à des vols. Le vol à l’étalage et les vols commis par le personnel occupent les premières places dans le classement des causes de la démarque inconnue.

Les articles de mode et de beauté ainsi que les articles de bricolage ou d’outillage représentent les produits les plus convoités.

 

Un frein à la compétitivité

Afin de limiter le préjudice financier, les grandes surfaces et professionnels de la distribution sont forcés de répercuter le risque de démarque sur le prix de vente en magasin.
A l’échelle européenne, on estime à 150 euro le montant supplémentaire payé par une famille sur un an.

 

Quelles solutions efficaces ?

Dissuader clients et personnel

Bien que l’étude estime à 30% les vols commis par le personnel, la majorité des vols élucidés impliquent des clients. Or, la valeur moyenne des produits dérobés est bien plus importante dans le cas des vols commis par un membre du personnel du magasin.

Investir dans les outils qui marchent

Les surfaces de ventes qui ont réussi à enrayer le phénomène ont adopté une démarche de sécurité globale. Les dispositifs de sécurité actuels (étiquettes RFID, portiques antivols…) assurent le contrôle et l’inventaire automatique des articles de l’arrivée en stock jusqu’à l’achat du client. Au final, ils offrent un triple avantage :

  1. Garantir le respect des procédures
  2. Veiller à la sécurité des personnes, y compris la clientèle
  3. Prévenir les vols

Ces dispositifs permettent d’agir sur tous les facteurs de la démarque inconnue. Ils offrent en outre un argument incontournable : la sécurité de toutes les personnes.